Dr Saliou Bella DIALLO fait le choix du passé au détriment de l'Avenir

La Cupidité et l’avidité du pouvoir peuvent amener certains « cadres » à faire des choix qu’ils estiment et croient judicieux à court terme et qui s’avèrent en réalité, un suicide politique à terme...

Ce qui arrive à Saliou Bella ressemble comme deux gouttes d’eau à ce qui arrive à ces individus qui confondent vitesse et précipitation.

Comment un homme qui se dit avoir toujours été le « premier » de sa classe, peut trouver le moyen et surtout la bêtise d’abandonner un poste de Vice-Président en charge des Affaires Politiques dans le plus grand parti du pays et sous la direction de Cellou Dalein DIALLO, pour une hypothétique place auprès de Alpha CONDE ? C’est à croire que les « meilleurs » à l’école, s’ils ont vraiment été les meilleurs, sont le plus souvent des médiocres dans la vie.

Mais il suffit de voir le parcours politique de Dr. Saliou Bella DIALLO pour se rendre compte que la seule voie pour cet homme de faire chemin pour subsister, est de se coller au pouvoir à la quête d’un poste Ministériel pour pérenniser les faveurs qu’il a pu avoir durant la transition. Pour ce genre d’homme, le pouvoir n’est qu’un moyen pour subvenir à ses besoins personnels et non à servir la nation.

Mais essayons un peu de revenir sur le parcours politique de cet homme qui n’a même pas pu se faire un chemin politique à Labé, sa ville natale. Un homme pour lequel Feu Siradio DIALLO n’a jamais eu aucune considération parce qu’étant juste un perturbateur à la grande gueule et rien d’autre.

N’ayant pas pu avoir le poste de Vice-Président à l’UPR, Saliou Bella DIALLO claque la porte et cherche à créer son parti du nom de Afia. C’est dans cette recherche qu’il arrive à l’UFDG pour occuper le poste de Vice-Président en charge des Affaires Politiques, sous la Présidence de feu BA Mamadou. Dès sa prise de fonction à ce poste, Saliou Bella introduira la notion d’appartenance à tel ou tel groupuscule ou entités, mettant ainsi les bases d’une certaine « clanisation » au sein de l’UFDG.

A l’arrivée de Cellou Dalein DIALLO à la tête du parti, Saliou Bella DIALLO essaiera de jouer sur la fibre de l’appartenance régionale en mettant l’accent sur des considérations de la notion de « Labé » et « Timbi », faisant allusion à BA Mamadou et BAH Oury de Timbi et Cellou Dalein et Saliou Bella de Labé. Ce vice ira jusqu’à faire croire que tôt ou tard, Timbi trahira Labé.

Saliou Bella, dans sa quête du pouvoir et sa volonté de trahir, ne digèrera jamais la proposition de la Direction Nationale de BAH Oury pour représenter le parti dans le Gouvernement SOUARE de l’époque. Il dira même ne pas comprendre comment Cellou Dalein peut ne pas le proposer lui qui est son parent de Labé.

C’est de là que l’on a commencé à comprendre que dans une perspective de moyen terme, cet homme sera, sans nul doute, le problème de l’UFDG, parce qu’avide et prêt à tout pour arriver lui aussi aux affaires. Tout en étant Vice-Président du parti, il continuera à former et à entretenir des groupes autour de lui pour déstabiliser.

C’est dans cette situation que le gouvernement de transition est arrivé avec une demande des autorités à l’UFDG de proposer deux noms pour des postes ministériels. La Direction s’est retrouvée et chaque membre du Conseil Politique a été demandé de proposer des noms par ordre de préférence. Un comité de dépouillement a été mis en place et les résultats ont donné Dr. Fodé Oussou Premier sur un certain nombre de place et Dr. Saliou Bella dernier de la liste.

C’est dans un esprit de conciliation et d’équité que Cellou Dalein DIALLO demandera une distorsion à la procédure et à la règle pour tenir compte du fait que BAH Oury et Saliou Bella sont les deux hauts responsables de l’UFDG qui lui ont souhaité la bienvenue. Bah Oury ayant déjà été désigné pour le gouvernement SOUARE, il serait souhaitable que Saliou Bella aussi puisse avoir une expérience gouvernementale. C’est ainsi que Dr. Fodé Oussou deviendra Directeur de Campagne du Candidat Cellou Dalein DIALLO.

Dans la formation du gouvernement, Saliou Bella, au lieu de chercher à briller pour montrer les capacités des cadres de l’UFDG, il visait les ministères à fort potentiel budgétaires. Il disait alors que c’est le seul moyen de trouver de l’argent pour financer la campagne de l’UFDG, comme s’il avait décidé de s’enrichir en tant que ministre.

Arrivé aux affaires, l’homme de Dionfo pactisera avec le diable pour nuire et déstabiliser le parti qui l’a proposé au gouvernement de transition. Il deviendra ainsi le porte bouilloire de Jean Marie DORE pour servir et défendre les intérêts du candidat Alpha CONDE avec les bénédictions du Général Sékouba KONATE, dans le seul but de déstabiliser Cellou Dalein et l’UFDG. C’est ainsi qu’il a gardé un silence coupable à toutes les dérives durant cette transition. Qui dit mot, consent !

Durant toute la période de l’entre deux tours, tous les observateurs de la vie politique guinéenne ont été surpris de ce comportement du représentant de l’UFDG pendant qu’une fraude à grande échelle se préparait avec une partialité évidente des autorités de la transition en faveur du candidat Alpha CONDE. Le sommet de cette complicité a été atteint avec les évènements troublants à la CENI (Incendie de l’entrepôt du Camp Samory et la disparition des Ordinateurs configurés) et bien entendu, la fameuse histoire de l’eau « empoisonnée » et les exactions qui ont suivi en Haute Guinée.

Dès l’arrivée de Alpha au pouvoir, Saliou Bella a pris encore ses distances vis-à-vis de l’UFDG, évoquant des occupations professionnelles. Pendant ce temps, il rencontre le Président de la République, avec lequel il a une entente certaine de déstabilisation de l’UFDG et de son leader. Saliou Bella n’éprouve aucun besoin, en tant que Vice-Président de faire le compte-rendu de ses rencontres au sommet, au moins à son Président de Parti. Le parti déclarera alors que les agissements de cet homme n’engagent que sa propre personne et non l’UFDG.

Voilà qu’aujourd’hui, le jour se lève et Saliou Bella DIALLO affirme haut et fort être parti de l’UFDG pour installer son parti Afia parce qu’il l’a dit si bien : « il a deux belles femmes à entretenir ! » A chacun de voir ce que cela signifie de la bouche d’un homme politique.

Comme un mauvais parieur de course de chevaux, Saliou Bella DIALLO a choisi un Tocart à la place de l’Etalon par cupidité et par malédiction. Mais connaissant les origines de cet individu, rien ne pourra nous étonner de ses agissements.

 

Mamadou BARRY,
Analyste Financier This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
68-28-09-09

Education et Culture

EDUCATION ET CULTURE

Un travail Special par notre Papa et frère Elhadj Thierno Khaly Diallo.
Il vient de nous gratifier la traduction complète du Coran en Poular.
Les copies sont déjà disponibles.
Pour plus d'information et si vous voulez commander une copie contacter Elhadj Thierno Khaly Diallo au (001)-317-652-4752
Nous invitons à écouter l’échantillon ci-dessous.

LIRE LA SUITE

Videobox

L'attentat du domicile du

President Alpha Condé 

Cliquer sur la Photo

PRESENTATION DE L'AGFC

PRESENTATION DE L'AGFC

L'AGFC a été agréée comme Organisation Non Gouvernementale (ONG), à but non lucratif et apolitique. En effet, l'orientation de notre ONG est de contribuer au développement
Communautaire à travers des projets de développement en zone rurale et urbaine.
Elle a pour vocation de faire la vulgarisation de la recherche scientifique et technologique, un instrument privilégié de développement dans notre pays. Pour cela, les résultats des activités de recherche doivent être vulgarises et valorises auprès des initiatives productrices, génératrices de revenus pour les Femmes afin de réaliser le défi II Femme et développement en Guinee

LIRE LA SUITE

Guinée: corruption, putsch et eldorado minier

Guinée: corruption, putsch et eldorado minier

Mediapart publie un document inédit où un ancien collaborateur du président Condé et un ancien ministre évoquent son renversement, l'accusant de fraudes électorales, sur fond de pots-de-vin et de pressions des groupes miniers. Le pays est au bord d'une crise politique majeure, l'opposition demandant l'annulation des législatives qui viennent de se tenir.

LIRE LA SUITE